L’album de KerLA

L'ALBUM de KerLA

La ferme de KerLA était une exploitation à l’abandon quand j’y ai posé mes valises en avril 2012…
Elle était depuis 2003 aux mains d’un Anglais frappadingue qui avait tout laissé partir à vau l’eau,
se contentant d’un bricolage catastrophique dans la maison d’habitation. 

Par chance je ne réalisais pas, alors, les années de travail intense qui m’attendaient : j’étais trop contente d’avoir ENFIN trouvé une exploitation qui correspondait à mes critères de prix, de surface, de disposition des terres
et avec des bâtiments aménageables pour les animaux.

J’écris ces mots à l’aube de 2023, et je me retourne sur ces 11 années de travail acharné,
de sacrifice de toute vie sociale, d’épuisement sans une seule journée de vacances 
de découragement et, avouons-le, de larmes, dans la solitude, avec mes petits moyens matériels…

mais par bonheur aussi le soutien d’une toute petite poignée d’amis fidèles qui m’ont aidée et encouragée,
et grâce auxquels j’ai pu poursuivre le rêve malgré les embûches.
Je n’écris pas ces mots pour me faire plaindre, ce sont mes choix, je les ai assumés et je les assume toujours.
Mais face à la jalousie, aux paroles mauvaises, hostiles ou envieuses de certains,
dans mon entourage local ou dans le milieu des éleveurs,
il n’est pas toujours facile de rester sereine et de poursuivre sa route .

Est-ce que l’aventure en valait le coup et le coût ?
Est-ce que je recommencerais s’il m’était donné de remonter le temps ? 
Sans aucun doute !
J’aime ce que je fais, je savoure la vie que je mène en osmose avec la nature et les animaux,
ses beaux moments comme ses difficultés, les challenges de l’élevage…
Mesurer le chemin parcouru permet de panser certaines plaies.

Quelques images d’abord pour donner un aperçu de l’état des lieux à mon arrivée, au printemps 2012…

Petit aperçu maintenant des travaux menés au fil des années pour aménager les locaux d’élevage.
Le gros oeuvre et travaux lourds ou délicats (réfection de toitures hautes, terrassement, électricité…) réalisés par des artisans, mais tout le second oeuvre, les finitions et les aménagements d’élevage (bardage, cloisons, clôtures, petits abris…) par moi-même, seule ou avec un aide embauché en TESA, parfois un coup de main amical.
Merci tout particulier à 2 personnes qui m’ont permis de ne pas tout abandonner en cours de route : René, ouvrier agricole en TESA, toujours là pour travailler et dépanner tant que sa santé le lui a permis ; et bien sûr mon ami Philippe, toujours au rendez-vous malgré les kilomètres, soutien indéfectible sans qui KerLA n’existerait plus depuis longtemps… 

Articles récents

  1. Bonjour 2023 Commentaires fermés sur Bonjour 2023
  2. Fin d’année… Commentaires fermés sur Fin d’année…
  3. Stage SOINS aux ALPAGAS fin octobre Commentaires fermés sur Stage SOINS aux ALPAGAS fin octobre
  4. Stage alpagas fin septembre Commentaires fermés sur Stage alpagas fin septembre
  5. Le dilemme des dates de saillie Commentaires fermés sur Le dilemme des dates de saillie
  6. Nouvelles d’automne Commentaires fermés sur Nouvelles d’automne
  7. Travaux d’été Commentaires fermés sur Travaux d’été
  8. Juin en dents de scie Commentaires fermés sur Juin en dents de scie
  9. Crias 2022, c’est parti ! Commentaires fermés sur Crias 2022, c’est parti !
  10. Tonte 2022 Commentaires fermés sur Tonte 2022
  11. Premières tontes Commentaires fermés sur Premières tontes
  12. Un super stage ce week-end Commentaires fermés sur Un super stage ce week-end
  13. L’année avance… Commentaires fermés sur L’année avance…
  14. Stage exceptionnel en avril ! Commentaires fermés sur Stage exceptionnel en avril !
  15. Bonne année 2022 Commentaires fermés sur Bonne année 2022
  16. Bilan 2021 Commentaires fermés sur Bilan 2021
  17. Été indien Commentaires fermés sur Été indien
  18. Déjà l’automne… Commentaires fermés sur Déjà l’automne…
  19. Triste jour Commentaires fermés sur Triste jour