QUE SONT LES PETITS CAMÉLIDÉS ?

QUE SONT LES PETITS CAMÉLIDÉS ?

Les petits camélidés appartiennent à grande famille des CAMÉLIDÉS :

  • les grands camélidés : chameaux et dromadaires, originaires d’Afrique et d’Asie
  • les petits camélidés : lamas et alpagas (domestiqués), guanacos et vigognes (leurs cousins sauvages), originaires d’Amérique du sud (pays de la Cordillère des Andes : Chili, Pérou, Bolivie, Argentine).

Lamas et alpagas sont domestiqués depuis des milliers d’années et sont utilisés comme animaux de ferme (et de transport pour les lamas). Ce sont des cousins proches, avec toutefois des différences physiques et de caractère marquées :

  • La taille : le lama peut atteindre 1m20 au garrot et 180kg, alors que l’alpaga est nettement plus petit : il dépasse rarement 90cm et 80kg.
  • Le dos et l’angle du bassin : le dos de l’alpaga est moins droit, et son bassin plus incliné, il ne peut porter de charges alors que le lama peut porter jusqu’à 40kg.
  • Les dents : le lama a une dentition définitive, alors que les dents de l’alpaga poussent en continu et doivent parfois être limées.
  • La forme des oreilles : celles du lama sont longues et en banane, celles de l’alpaga sont courtes et en pointe.

CARINA tete      PRINCESS GIGI tete

  • Le caractère : le lama, auxiliaire de travail, est en général plus proche de l’homme et une fois éduqué il est plus aisé à manipuler que l’alpaga : pour la tonte, le brossage, la taille des ongles, le portage ou l’attelage, il s’éduque comme un cheval.

PIED DETAILLes petits camélidés ruminent, mais ils ne sont pas classés parmi les ruminants : leur système digestif est différent de celui des vaches, des moutons et des chèvres, ils n’ont que trois estomacs et leur métabolisme est différent. Ils forment donc une famille à part, celle des TYLOPODES, nom qui vient de la forme particulière de leurs pieds : ils n’ont pas de sabot mais marchent sur deux doigts parallèles au sol, munis de coussinets, avec des ongles au bout.

L’avantage est qu’ils abîment peu les sols. 

Il faut tailler les ongles au minimum 1 ou 2 fois par an.

Les lamas et les alpagas sont des animaux domestiques, aucune autorisation n’est nécessaire pour en avoir chez soi. Par contre leurs cousins sauvages (le guanaco et la vigogne) ne se trouvent en Europe que dans les zoos.

Page suivante : la législation concernant les petits camélidés


Articles récents

FOIN 2024

Chaque printemps présente un triptyque d’événements essentiels à la vie de l’élevage : avec les naissances et la tonte, c’est le foin qui occupe les esprits et stresse au plus haut point.

La réussite de la fenaison conditionne une année entière d’alimentation.
Rater le foin, c’est l’obligation de trouver à en acheter ! Et c’est au minimum 16 tonnes que je dois engranger pour garantir l’autonomie de ma ferme en foin, c’est donc un budget conséquent à sortir si la récolte sur mes parcelles est trop mauvaise.
Et trouver du bon foin à acheter, avec des garanties sur la composition, l’absence de plantes toxiques, et sur la qualité de conservation, c’est loin d’être simple 🙁

Un printemps comme celui que nous vivons, avec ces pluies incessantes depuis octobre dernier, est le cauchemar des agriculteurs : tous les travaux agricoles sont retardés, et l’humidité extrême a des conséquences graves sur beaucoup de productions.

Par chance j’ai réussi à exploiter un bref créneau de quelques jours de temps sec, début juin, et à faucher deux parcelles où j’avais besoin de mettre des animaux à pâturer : c’était un challenge, et j’ai eu un vrai coup de chance. Même le matériel a joué le jeu et ne m’a pas lâchée (pourtant la barre de coupe est loin d’être en forme), la presse n’a pas loupé une seule botte, et le camion a bien voulu ne pas rester embourbé dans les sols humides et me rentrer, en 8 cargaisons, les 500 petites bottes que j’ai pu engranger juste avant la pluie.
C’était stressant et épuisant, et la partie n’est pas gagnée, car ça ne représente qu’1/3 de mes besoins en foin pour l’année, donc la suite de la récolte reste cruciale.
Et voir les herbes, très denses et hautes cette année, couchées et inondées par ces pluies intenses et les vents d’orage, c’est totalement déprimant 🙁  Je sais déjà que ma barre de coupe ne pourra pas s’attaquer au fauchage de ces prés, qu’il me faudra compter sur de l’aide extérieure.
Reste à croiser les doigts pour que la météo s’améliore fin juin/début juillet.

  1. Naissances 2024 Commentaires fermés sur Naissances 2024
  2. Tonte 2024 Commentaires fermés sur Tonte 2024
  3. Concours Brive 2024 Commentaires fermés sur Concours Brive 2024
  4. Stages du printemps Commentaires fermés sur Stages du printemps
  5. Stage SOINS – 5e édition Commentaires fermés sur Stage SOINS – 5e édition
  6. Charte éthique AFLA Commentaires fermés sur Charte éthique AFLA
  7. Au revoir 2023 Commentaires fermés sur Au revoir 2023
  8. Stages encore Commentaires fermés sur Stages encore
  9. Stage SOINS, 4e édition Commentaires fermés sur Stage SOINS, 4e édition
  10. Déjà l’automne Commentaires fermés sur Déjà l’automne
  11. Stages découverte Commentaires fermés sur Stages découverte
  12. Juillet bien chargé Commentaires fermés sur Juillet bien chargé
  13. Tri des toisons Commentaires fermés sur Tri des toisons
  14. Tonte 2023 Commentaires fermés sur Tonte 2023
  15. Concours de Brive Commentaires fermés sur Concours de Brive
  16. Education Commentaires fermés sur Education
  17. Première naissance 2023 Commentaires fermés sur Première naissance 2023
  18. Salon de Brive-la-Gaillarde Commentaires fermés sur Salon de Brive-la-Gaillarde
  19. Les départs de l’hiver Commentaires fermés sur Les départs de l’hiver